Le magazine de l’actualité de l’archéologie en france et dans le monde.

10e World Congress on Mummy Studies : les momies à la loupe

Modélisation animée 3D du squelette d’Ötzi. © Juliette Cazes
Modélisation animée 3D du squelette d’Ötzi. © Juliette Cazes

Le rendez-vous immanquable des experts de la momification s’est déroulé du 5 au 9 septembre 2022 à Bolzano, en Italie. Un congrès exceptionnel regroupant des scientifiques internationaux autour des corps conservés de façon anthropique ou naturelle. L’endroit n’a pas été choisi par hasard, puisque Ötzi a été découvert dans la région le 19 septembre 1991.

Au cours de journées de conférences particulièrement riches, plusieurs sujets ont été abordés, comme les avancées méthodologiques et techniques ou encore les alternatives liées à l’exposition et à la conservation des momies en musées. Les questions éthiques ont également été soulevées plusieurs fois, tant sur le traitement des corps que sur leur exposition. Divisée par sessions thématiques, chaque journée permettait d’écouter en moyenne vingt-cinq conférences, entrecoupées de moments de pause ou de présentation de posters. L’objectif pour les participants était de faire connaissance, et surtout d’échanger sur leurs sujets respectifs. Un aspect mis en avant par Albert Zink, président du comité d’organisation, pour faire le lien entre jeunes chercheurs et chercheurs plus expérimentés.

Eurac Research Institute for Mummy Studies. © Juliette Cazes
Eurac Research Institute for Mummy Studies. © Juliette Cazes

Ötzi : une scène de crime vieille de 5 300 ans

La première matinée du congrès était consacrée à Ötzi. Combien de temps a-t-il survécu à ses blessures ? Que nous disent les dernières études génétiques ? Des questions abordées grâce à la technologie en constante évolution. Ainsi, les participants ont pu découvrir une modélisation animée 3D du squelette d’Ötzi en vue de futures simulations de la scène de crime qui s’est déroulée il y a 5 300 ans. Une première journée qui s’est terminée par une visite privée du musée archéologique du Haut-Adige où se trouve Ötzi, conservé sous haute surveillance.

Le dernier repas de l’homme de Tollund

D’autres individus d’Europe ont été présentés, à l’image du dernier repas de l’homme de Tollund, minutieusement étudié dans ses intestins. Il a dégusté un porridge au poisson un peu brûlé avant sa mise à mort. L’Amérique du Sud était également représentée, sans oublier le Proche-Orient ou encore l’Afrique du Nord et bien sûr l’Égypte. L’objectif était de pouvoir aborder différentes zones du monde avec leurs problématiques. Par exemple, comment conserver des ossements ou des momies lorsque l’on vit dans une zone sismique ? Une question évoquée par des équipes de musées sud-américains. D’autres sciences majeures dans l’étude des momies ont été mises en avant, comme l’imagerie non invasive, les études des génomes ou encore la paléopathologie. Plusieurs équipes francophones étaient présentes, venues de France et de Belgique pour présenter leurs travaux.

Rendez-vous à Cuzco en 2025

L’évènement s’est déroulé à l’Eurac Research Institute for Mummy Studies, permettant aux congressistes de visiter le laboratoire, tout en proposant aussi au grand public de découvrir une exposition gratuite présentant deux momies égyptiennes exceptionnelles venues du musée de Bologne. Le prochain congrès se déroulera à Cuzco au Pérou en 2025, le temps pourquoi pas d’espérer de nombreuses découvertes à présenter.

Juliette Cazes

Partager :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email